Archives pour l'étiquette conte

« Quand la danse mandingue parle… » par la Cie Sabou

Spectacle en cours de création . 1ère à La Crau (83)

vendredi 27 septembre 2019 – 20h30

au profit de l’association « Dkengtaore »

ENTREE: 10 euros

Adhérent « Traid’Union » : 8 euros (par mail : traidunion.diff@gmail.com)

Une femme troglodyte qui a le génie de transmettre la création de la kora lors d’un rêve à un griot…….des tambours qui pulsent le cœur de Guerriers de Vie pour gagner le combat de leur humanité….des Rois alchimistes d’âmes qui jouent avec les caractères de leurs prochains pour que plus aucune guerre n’existe…

Sur des mélodies ancestrales des cultures mandingo, malinké, sosso, baga issues de l’actuelle Guinée (Afrique l’Ouest), la compagnie « Sabou » vous contera en danse et en musique les légendes du Manding, légendes qui jusqu’à ce jour et depuis 5 siècles, continuent de pérenniser la transmission de leurs valeurs humaines de Père en fils, de Mère en fille, grâce à leur Histoire artistique et qui reste peut être au fond le secret de leur fierté culturelle et de leur identité personnelle….L’Oralité n’aurait-elle pas des vertus que l’Écrit ignore toujours ?

La compagnie « Sabou » sera composée pour ce spectacle :

Mis en scène et chorégraphié

Lamine Camara & Maude Ferré

  • des musiciens de « Trio Sabou« : Mbady Diabaté (Kora – Guinée Bissau), Abdoulaye Dembele (Balafon / djembe- Burkina Faso), Daouda Camara (dums)
  • de danseurs et acrobates: Mohamed Camara dit Yoro (Danseur acrobate – Guinée), Otto Camara (Danseur acrobate – Guinée), Maude Ferré (Danse – France)
  • d’un conteur : Mohamed Sylla (Guinée)

Ces artistes aux origines hétéroclites sont unis sur le même amour : celui des cultures du Manding et plus largement des cultures africaines.

Pour sa 1ère représentation, les recettes de ce spectacle seront au profit de la scolarisation de jeunes villageois burkinabés, projet soutenu et coordonné par l’association varoise « D’Keng Taoré », une manière de lutter indirectement au fléau de l’immigration clandestine d’Afrique :

Le projet de l’association D’KENG TAORE est de soutenir la scolarisation de 50 jeunes  démunis du village de Boala au Burkina Faso à partir de la 6e pour qu’ils aient un métier et donc un avenir dans leur pays. Des familles françaises parrainent chacun de ses jeunes pour financer les frais de scolarité et l’association intervient grâce aux spectacles, vide greniers…. pour leur fournir des annales, dictionnaires, cantine, frais d’inscription aux universités, frais d’inscription aux concours administratifs. S’ils réussissent ces concours, l’Etat prend en charge leur formation et ainsi ces jeunes  peuvent prétendre à une vie digne de ce nom !En faisant un don, vous offrez une chance de plus à ces jeunes d’avoir un avenir dans leur pays. »

Fiche technique:

4 micros voix avec pied

2 micros voix sans pied

1 sortie jack sur sonorisation ou ampli de basse

1 rétroprojecteur avec écran blanc

FATALA – Cie de danses africaines tradi-modernes

Créé en 2013 par Lamine Camara, la compagnie artistique « Fatala » diffuse et crée des créations artistiques en danses et musiques traditionnelles et modernes de Guinée. Regroupant des jeunes des quartiers de Conakry, elle a pour finalité de les éduquer par des artistes expérimentés. Son autre ambition sera d’éduquer aux lettres ces mêmes jeunes bien souvent ayant quittés très tôt les bancs de l’école pour n’avoir pour la majorité d’entre eux trouvés un avenir à l’école.

A son actif, la compagnie a participé aux manifestations suivantes :

  • 2014 : « Carnaval de Conakry » avec tous les groupes de la commune de Matoto (Conakry) ;
  • 2016 : Tournée de théâtre forum « Mieux vaut prévenir que guérir » organisé par l’entreprise physique « Traid’Union Guinée » (dirigé par Maude Ferré Diabaté) et financé par les ONG « Action contre la faim » & « Concern Universal ». Objectif : sensibilisation grand public sur les gestes à adopter en cas de symptômes de maladies infectieuses dans 34 sous-préfectures & districts de la préfecture de Forécariah.
  • 2016 Création du conte dansé « La Guinè Namougni – un mariage de culture » dirigé, chorégraphié et mis en scène par Lamine Camara et Maude Ferré Diabaté.
  • 2017 Création chorégraphique avec « Maaté Keita & les Kawagnéfè » le 23 avril 2017 à Fougou fougou Faga faga (Conakry)

Les danseurs de « Fatala » ont bénéficié des formations suivantes par des intervenants extérieurs

  • danses guinéennes traditionnelles avec des danseurs du « Ballet africain » (ballet national) et « Les Merveilles » (ballet privé)
  • danse africaine contemporaine avec Lamine Keita (2016) et Maaté Keita (2017)

« Fatala » est composé de 20 danseurs et 15 musiciens. Elle est administrée par l’ONG « Traid’Union Guinée ».

Vers la page Facebook: cliquez ici!

Des vidéos? Lisez la suite…

Continuer la lecture

CONTE DANSE « La Guinè Namougni – un mariage de cultures »

Conte danse

Pourquoi en Guinée on danse, on joue, on chante avant tout?

Un Conte sur les danses, musiques et  initiations venant des 4 régions de la Guinée,

Pour les salles artistiques, établissements et groupes scolaires et lieux touristiques.

Une vidéo: Cliquez ici! 

Des photos: Cliquez ici!

CONTACT: 

+224 623 11 10 89 / 628 06 27 46

FB: @fatalaguinee

Mail: traidunion.diff@gmail.com