Archives pour l'étiquette Traditionnel

Projet émanant d’une culture dite traditionnelle

« Quand la danse mandingue parle…à Nimba »

SPECTACLE SUR LES CONTES ET LEGENDES DE GUINEE  (avec chants, danses, musiques)

1ère jouée le vendredi 27 septembre 2019 – 20h30 à la Crau

au profit de l’association D’Keng Taoré

Mis en scène et chorégraphié par

Lamine Camara dit Malé Swê & Maude Lamban

Une femme troglodyte qui a le génie de transmettre la création de la kora lors d’un rêve à un griot…….des tambours qui pulsent le cœur de Guerriers de Vie pour gagner le combat de leur humanité….des Rois alchimistes d’âmes qui jouent avec les caractères de leurs prochains pour que plus aucune guerre n’existe…

Sur des mélodies ancestrales des cultures mandingo, malinké, sosso, baga issues de l’actuelle Guinée (Afrique l’Ouest), la compagnie « Sabou » vous contera en danse et en musique les légendes du Manding, légendes qui jusqu’à ce jour et depuis 5 siècles, continuent de pérenniser la transmission de leurs valeurs humaines de Père en fils, de Mère en fille, grâce à leur Histoire artistique et qui reste peut être au fond le secret de leur fierté culturelle et de leur identité personnelle….L’Oralité n’aurait-elle pas des vertus que l’Écrit ignore toujours ?

Liens vers la galerie photo: cliquez!

Pour sa 1ère représentation la compagnie « Sabou »  fut composée :

  • des musiciens de « Trio Sabou »: Mbady Diabaté (Kora – Guinée Bissau), Abdoulaye Dembele (Balafon / djembe- Burkina Faso), Issouf Ouattara (dums – Burkina Faso)
  • de danseurs et acrobates: Mohamed Camara dit Yoro (Danseur acrobate – Guinée), Otto Camara (Danseur acrobate – Guinée), Maude Lamban (Danse – France)
  • d’un conteur : Mohamed Sylla (Guinée)
  • d’une chanteuse: Mamaaïssata Sylla (Guinée)

Ces artistes aux origines hétéroclites sont unis sur le même amour : celui des cultures du Manding et plus largement des cultures africaines.

Fiche technique:

4 micros voix avec pied

2 micros voix sans pied

1 sortie jack sur sonorisation ou ampli de basse

1 rétroprojecteur avec écran blanc

Durée: 1h15mn

C’ETAIT LE VENDREDI 27 SEPTEMBRE 2019….

Pour sa 1ère représentation, les recettes de ce spectacle furent au profit de la scolarisation de jeunes villageois burkinabés, projet soutenu et coordonné par l’association varoise « D’Keng Taoré », une manière de lutter indirectement au fléau de l’immigration clandestine d’Afrique :

Le projet de l’association D’KENG TAORE est de soutenir la scolarisation de 50 jeunes  démunis du village de Boala au Burkina Faso à partir de la 6e pour qu’ils aient un métier et donc un avenir dans leur pays. Des familles françaises parrainent chacun de ses jeunes pour financer les frais de scolarité et l’association intervient grâce aux spectacles, vide greniers…. pour leur fournir des annales, dictionnaires, cantine, frais d’inscription aux universités, frais d’inscription aux concours administratifs. S’ils réussissent ces concours, l’Etat prend en charge leur formation et ainsi ces jeunes  peuvent prétendre à une vie digne de ce nom !En faisant un don, vous offrez une chance de plus à ces jeunes d’avoir un avenir dans leur pays. »

NOS ARCHIVES DEPUIS 2013…

flyer workshops mail2stage AFRO

Slide1

Slide2Slide3

CE FUT A NICE EN 2015

3 stages de Danses Africaines

Traditionnelles & Contemporaines,

3 artistes, 3 dates, 3 origines

Autant de nouvelles danses

& de nouvelles vibrations!

A NICE NORD –  AU CAL Gorbella

Dimanche 25 janvier 2015 – 9h30 – 12h30

Oumar OUATTARA – Côte d’Ivoire

accompagné de percussionistes (Avi – djembe & Abdoulaye – dumdun)

oumar2

Oumar OUATTARA est initié en Côte d’Ivoire, où il débute avec la Cie Kora et Sidibé Mousa. Il collabore ensuite avec Merlin Nyakam, Georges Momboye, Alphonse Tierou et pour le film «Roue libre». Son travail est axé sur la précision des pas et mouvements dansés pour approfondir le sens du tempo.

Dimanche 8 mars 2015 9h30-12h30

Chiara MARTINOLI – Afro-contemporain

Accompagné de Daouda Diabaté & Mbady Diabaté  au dumdun, kora & balafon

Chiara MARTINOLI est formée au danses traditionnelles du Bénin (Yoruba) , manding, contemporaines et par la formation aux danses pluridisciplinaires africaines du Centre « Georges Momboye ». Elle collabore avec Vincent Harisdo, Lamine Keita, Achille Monbohi & Pierre Doussain. Son travail est axé sur la respiration et l’amplitude du mouvement qui s’en essouffle. S’inspirer des pas traditionnels, pour créer sa danse. Kora, balafon, dumdun sont les maîtres musicaux.

SAMEDI 18 AVRIL – 15h 18h

Ousseni SAKO – Burkina Faso

Accompagné de kora et percussionnistes avec Mbady Diabaté & Avi

Ousseni SAKO est initié au Burkina Faso. Il collabore auprès d’Alphonse Tierou, Irène Tassembedo, Mathilde Monnier pour intégrer par la suite la compagnie « Salia Ni Seydou ». Sa fine sensibilité, son énergie fluide et agile vous amènera à sentir la profondeur du mouvement initié.

QUELQUES COMMODITES:

TARIFS:

30 €/ stage + 4€ adhésion // Réduit: 25 €/stage

– 20 % pour toute inscription aux 3 stages avant le 10 janvier – réglement en 3 fois possibles avec arrhes

FATALA – Cie de danses africaines tradi-modernes

Créé en 2013 par Lamine Camara, la compagnie artistique « Fatala » diffuse et crée des créations artistiques en danses et musiques traditionnelles et modernes de Guinée. Regroupant des jeunes des quartiers de Conakry, elle a pour finalité de les éduquer par des artistes expérimentés. Son autre ambition sera d’éduquer aux lettres ces mêmes jeunes bien souvent ayant quittés très tôt les bancs de l’école pour n’avoir pour la majorité d’entre eux trouvés un avenir à l’école.

A son actif, la compagnie a participé aux manifestations suivantes :

  • 2014 : « Carnaval de Conakry » avec tous les groupes de la commune de Matoto (Conakry) ;
  • 2016 : Tournée de théâtre forum « Mieux vaut prévenir que guérir » organisé par l’entreprise physique « Traid’Union Guinée » (dirigé par Maude Ferré Diabaté) et financé par les ONG « Action contre la faim » & « Concern Universal ». Objectif : sensibilisation grand public sur les gestes à adopter en cas de symptômes de maladies infectieuses dans 34 sous-préfectures & districts de la préfecture de Forécariah.
  • 2016 Création du conte dansé « La Guinè Namougni – un mariage de culture » dirigé, chorégraphié et mis en scène par Lamine Camara et Maude Ferré Diabaté.
  • 2017 Création chorégraphique avec « Maaté Keita & les Kawagnéfè » le 23 avril 2017 à Fougou fougou Faga faga (Conakry)

Les danseurs de « Fatala » ont bénéficié des formations suivantes par des intervenants extérieurs

  • danses guinéennes traditionnelles avec des danseurs du « Ballet africain » (ballet national) et « Les Merveilles » (ballet privé)
  • danse africaine contemporaine avec Lamine Keita (2016) et Maaté Keita (2017)

« Fatala » est composé de 20 danseurs et 15 musiciens. Elle est administrée par l’ONG « Traid’Union Guinée ».

Vers la page Facebook: cliquez ici!

Des vidéos? Lisez la suite…

Continuer la lecture

CONTE DANSE « La Guinè Namougni – un mariage de cultures »

Conte danse

Pourquoi en Guinée on danse, on joue, on chante avant tout?

Un Conte sur les danses, musiques et  initiations venant des 4 régions de la Guinée,

Pour les salles artistiques, établissements et groupes scolaires et lieux touristiques.

Une vidéo: Cliquez ici! 

Des photos: Cliquez ici!

CONTACT: 

+224 623 11 10 89 / 628 06 27 46

FB: @fatalaguinee

Mail: traidunion.diff@gmail.com

LAMINE CAMARA dit Malé Swê

Sa danse se caractérise par sa fluidité et sa puissante énergie, rythmé par le souffle, tout en préservant un respect corporel remarquable.

Il enseigne les danses traditionnelles,  contemporaines & tradi-modernes de Guinée

Originaire de Boffa (Région de la Basse côte en Guinée), Lamine Camara dit « Malé Swê » évolue en tant que danseur professionnel en contemporain, traditionnel & tradi-moderne  depuis 2006 aussi bien dans les groupes de danses traditionnelles qu’auprès d’artistes reconnus sur la scène internationale. 

Références:

  • 2006 – 2017 danseur au sein de la troupe « Sembe »;
  • depuis 2013 Directeur artistique et chorégraphe danseur « Fatala »;
  • 2015 danseur pour le spectacle « Opéra mandingue » de Sekouba Kandia Kouyaté (CCFG);
  • 2014 danseur pour le concert « Baba Solo » de Maaté Keita (CCFG);
  • 2013 – « Et Dieu créa la femme » 1ère création en danse contemporaine en Guinée avec Georges Momboye (CCFG).

En 2010, il fut sélectionné parmi les 100 danseurs guinéens qui participèrent à la cérémonie d’ouverture du « FESMAN – Festival Mondial des Arts Nègres » à Dakar (Sénégal).

Depuis 2006, il est interprète pour des clips vidéos pour de nombreux artistes de la sous-région dont Maaté Keita, Aicha Koné, Fatou Linsan Barry, Sékouba Kandia Kouyaté, Koundouwaka, Kadé Kanté etc. et des tournées artistiques professionnelles (2011-2012 Mamadou Yalti GOLE. 2011 – Fatou Linsan Barry ; 2010 – « Circus Hibiscus » ).

En 2013, Lamine crée sa propre troupe artistique tradi-moderne « Fatala » et devient directeur artistique.

En 2015, il assiste les chorégraphes ivoiriens Innocent Bimi & Marius Ceu pour la création du spectacle « Les enfants du soleil et de la lune » – au CCFG de Conakry.

 Sa recherche chorégraphique est non seulement d’adapter les mouvements issus de la tradition aux sonorités et musique actuelles, mais aussi de développer une nouvelle danse contemporaine africaine pour en exprimer le quotidien.

Pour cela, il puise son inspiration dans l’histoire de l’origine des rythmes et des danses véhiculés depuis des générations en Guinée. A quel moment, pour quelles occasions danse-t-on « Yankadi », « Dunumba », « Sorsornet », « Zaouli », « Fulé Faré » ? Pourquoi la statue « Nimba » a-t-elle été créé ? Quand voit-on les masques tels que celui de « Zaouli » ?

En 2016, sur une proposition de Maude Ferré Diabaté, il crée et met en scène le conte dansé « La Guinè Namougni – un mariage de cultures » retraçant ainsi l’histoire de certaines danses et rythmes de Guinée qui sont mis en scène en fonction des initiations et cérémonies auxquelles ils étaient destinés. Le conte est brodé autour de la rencontre de deux jeunes gens issus de cultures guinéennes différentes : le métissage de leur alliance sera-t-il accepté par leurs communautés respectives ? Si oui dans quelles mesures? 

WEEK END MANDING # 3 à NICE

week site

Bonjour à vous tous,

C’est la rentrée et pour « Traid’Union France – Guinée » aussi!
A vos agendas:
samedi 9 septembre 2017 à Nice Nord  c’est le

« WEEK END MANDING #3 »:
– Stages danses & musiques tout niveau,
– Apéro film – concert solidaire (programme détaillé ci-dessous).
Inscriptions demandées: cliquez!

Nous vous présenterons nos projets artistiques & solidaires dont:
– la formation des artistes en Guinée et en France
– la collecte de dons pour le groupe scolaire guinéen « Les Ecureuils » avec le projet « Cité Rêve » porté par Cassandre & Charlotte, deux lycéennes grassoises.

Apportez-nous vos vêtements « obsolètes » mais en bon état : nous les donnerons aux familles démunies qui nous entourent (et elles sont nombreuses!)

Le film – reportage « CONAKRY WONTANARA » de Babbo Imparati nous fera voyager sur la réalité du quotidien des artistes guinéens.

Pour garder la joie de vivre,

RDV samedi 9 septembre 2017 toute la journée!
Wontanara!

Maude pour Traid’Union

yao

A PROPOS DE:

Yao Germain KOIME est issu de la culture Ankan (baoulé) en Cöte d’Ivoire. Initié aux danses traditionnelles ivoiriennes enfant par son père et grand-père, des Griots, il transmet par l’amour et le respect, l’art auquel il a été initié. Dès l’âge de 10 ans, il apprend les danses modernes en Côte d’Ivoire et participe à des compétitions. Il intégrera des compagnies telles que « Korhogo », « Farafina », « Yelemba ».
Danseur chorégraphe diplômé, il transmet sa danse traditionnelle & contemporaine afin de métisser les genres et les styles et de développer la rencontre humaine entre les hommes & les femmes, Ce qui est fondamental pour lui pour développer nos danses dans le partage, moteur de son éducation primaire.

Mbady Diabaté- KoraMbady DIABATé? Cliquez ici!

Film – « Conakry Wontanara! »: teaser cliquez ici!

ACCES:

sortie A8 Nice Nord// tram: arrêt Comte de Falicon

INSCRIPTION :

traidunion.diff@gmail.com ou sur le formulaire : INSCRIPTION STAGES

PAIEMENT:

Espèce, chèques….par CB: cliquez ici!

Où DORMIR?

L’auberge de jeunesse de Nice (http://www.aubergesdejeunesse.com) et les couchsurfing (www.couchsurfing.org) sauront vous donner ce dont vous avez besoin pour passer une bonne nuit à moindre frais!

SE DEPLACER A FAIBLES COUTS?

Pensez au covoiturage: fiable, rapide, au dernier moment et à faible coût! www.covoiturage.fr

MIEUX VAUT PREVENIR QUE GUERIR

« C’était tellement émouvant de voir tous ces visages rayonnants  » Fatima NAJJAR – Coordinatrice « Concern Universal » Guinée

Le théâtre forum « Mieux Vaut Prévenir Que Guérir »a eu pour finalité d’expliquer aux populations reculées de Forécariah comment se prévenir pour éviter les maladies contagieuses à risques épidémiques telles que le choléra, la fièvre typhoïde, le virus Ebola, …..78 artistes, 34 dates, près de 20.000 personnes sensibilisées –  du 22 mai au 05 juin 2016.

Une joie incroyable! Merci aux artistes:

–  la troupe « Fatala » & Lamine Malé Camara,

– « Les Aigles du Manding »,

– « Association Uni Art Culture » & Lamine Diabaté,

– Maaté Keita,

– les formidables tourneurs Souleymane Dioumessy et Lama Diallo dit « Lama Reggae »

– USAID & toute l’équipe de Concern Universal – ACF.

– AC Décor & Abdoulaye Conde pour les 204 banderoles en 3 semaines……

Scénario théâtre: 

dans un village reculé de Guinée, deux villageoises voient leur  maris partir aux champs et à la chasse sans moyens de précaution. De retour à la maison, les  hommes vomissent et ont une diarrhée sévère…….que faire?

Scénario danse:

dans un village reculé de Guinée, un jeune homme courtise deux jeunes femmes.  Mais il tombe malade et les deux jeunes filles se retrouvent elles aussi contaminées.  Face à cette situation,  le chef de leur village intervient sur les mesures d’hygiènes et de propreté à adopter pour vivre dans un environnement sain et serein.

Quelques photos






KAMPONY CLUB!

L e Kampony Club est un groupe de jeunes musiciens guinéens basé à Conakry. Il tire son nom du village de Kampony situé au nord-ouest du pays, berceau d’une partie de la famille Kouyaté dont le talent est reconnu depuis des siècles par delà les frontières du pays.

Composé de Karamba, Bambo, Dembo, Bouba, Guèmè & Rasta, tous KOUYATé, ces éminents artistes conteurs et poètes, descendants d’une des plus anciennes lignées de griots, se produisent régulièrement sur les scènes du monde entier, que ce soit en Afrique, en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et du Sud. Parmi les grandes figures que ce village a vu naître, on pourra citer notamment Feu Elaj Mamadou Benté Kouyaté, Moh Kouyaté, Adama Kouyaté, plus récemment Petit Kandia.

Le jeune Kampony Club s’exprime lui par un exquis mélange d’instruments traditionnels et modernes. Il se plait en effet à mêler balafon et batterie, guitare acoustique et électrique, guitare basse et calebasse, djembé et clavier, ngoni et shaker brésilien… et tout autre instrument qui lui passe sous la main ! (le ngoni est une forme de luth traditionnel ayant jusqu’à huit cordes) Le chant est assuré dans diverses langues nationales guinéennes, telles que le diakhanké, le soussou, le malinké et le peulh. Depuis quelques mois, Pierre Pinat, français rebaptisé Guèmè Kouyaté, amoureux de l’Afrique de l’ouest et de ses cultures, les a rejoint avec son shaker et participe à ce projet musical en apportant aux chants une touche de français, d’anglais et d’espagnol.

Kampony Club! Dossier de Presse

Vers la page Facebook: cliquez ici!

Une vidéo? Un son? Cliquez sur plus de lecture!

Continuer la lecture